Printemps 2021 – Revue 2020

Déménagement & Covid-19

En mars 2020, aux Pays-Bas, nous avons déménagé de la maison familiale de Katwijk pour un ancien centre d’insémination bovin à Beers (voir notre bulletin d’information précédent). À cet endroit, nous disposons de beaucoup plus de place, ce qui nous a fortement aidé lors de l’apparition de la pandémie de Coronavirus.

En mars et avril 2021, une décision immédiate a dû être prise: que faire du programme d’élevage? Non seulement les activités à Beers, mais aussi celles des groupes dans les autres pays (y compris en Italie, zone fortement touchée par la pandémie) ont été confrontés à la question « que fait-on maintenant ? « .

Etant donné qu’une pause d’un an aurait été désastreuse – après tout, il faut élever une nouvelle génération chaque année – il a été rapidement décidé d’essayer de tout donner pour continuer le projet. Et cela s’est très bien passé. Même avec les distances de sécurité à respecter, une logistique spéciale pour les inséminations et les comptages et des réunions virtuelles, nous avons réalisé une année « record ».

Sur le site de Beers, nous sommes restés ouverts – incluant évidemment des mesures supplémentaires – et avons même accueilli davantage de volontaires. Nous avons pu le faire et ce sans aucune transmission du virus.

Progrès du programme d’élevage

En 2020, le nombre d’apiculteurs participants dans les différents pays est passé à 133.

Cela se reflète également dans le nombre de colonies testées. En 2020, 912 colonies ont été testées pour leur comportement d’élimination des acariens (Varroa Sensitive Hygiene ; VSH) – un nombre record pour l’année Covid 2020 !

Un tiers de ces colonies (312) se sont avérées être hautement VSH, éliminant 75 % ou plus des acariens (précédemment ajoutés) du couvain. Les colonies avec 75% ou plus de VSH, sont capables de survivre sans aucun traitement chimique. Sur les 912 colonies, 79 colonies ont éliminé tous les acariens du couvain d’ouvrières, ces colonies sont donc 100% VSH.

Les meilleures colonies seront utilisées pour l’élevage, en tenant également compte d’autres caractéristiques, telles que la douceur et le rendement en miel.

Comme nous l’avons mentionné dans notre précédent bulletin d’information, nous avons établi un partenariat avec des apiculteurs expérimentés (professionnels) en Italie à qui nous avons fourni et nous fournissons de jeunes reines, utilisées en élevage au printemps. Les filles de ces reines sont accouplées avec des mâles issus de notre programme dans une station de fécondation. Ces reines sont utilisées dans des colonies de production et les meilleures d’entre elles sont sélectionnées, notamment en fonction de l’infestation en acariens, du rendement en miel et de la douceur.

Ce printemps encore, nous avons pu collecter du sperme provenant des meilleures colonies en Italie (filles de reines que nous avions amenées en 2019 et 2020). Ce sperme a servi pour inséminer plus de 500 reines en Belgique et aux Pays-Bas. Ces reines recevront une quantité normale de sperme (équivalent à environ 10 mâles) et elles seront introduites et testées dans des colonies de production. Les premiers résultats semblent bons (faibles infestations d’acariens, VSH élevé dans les colonies testées), mais nous voulons suivre les colonies un peu plus longtemps avant de tirer nos conclusions.

Dans plusieurs pays, les apiculteurs ont été formés par Arista pour effectuer eux-mêmes les inséminations.

Notre chef de projet, le Dr Guillaume Misslin, a effectué un voyage de 5000 km pour se rendre auprès des différents groupes d’apiculteurs participants en Allemagne, en France, en Autriche et en Suisse. Au cours de ce voyage, il a donné des cours d’insémination à 17 apiculteurs enthousiastes et a inséminé 990 reines pour le programme! Apprendre à des apiculteurs à inséminer permet au programme d’élevage de continuer à se développer.

Stations de fécondation

Outre la « route de l’Italie », il y a également de plus en plus de stations de fécondation avec des colonies issues de notre programme d’élevage. Sur l’île d’Ameland, il y a, en ce moment même, et dans les semaines à venir, de nombreuses colonies issues de notre programme. A partir de reines VSH, plusieurs lignées de mâles ont été préparées par le groupe d’Ameland. De plus, il existe des stations de fécondation en Allemagne et en Autriche, notre propre station de fécondation en Belgique est maintenant bien utilisée et en ce moment, les premières reines sont fécondées dans notre station de fécondation à Bronlaak, près de Beers. Dans le même temps, des reines sont également fécondées dans une nouvelle station du groupe d’Amstelland.

Ces reines sont fécondées classiquement, « multi-drones », ce qui permet de pouvoir les utiliser et les tester en colonies de production. Avec les stations de fécondation, il est clair que nous entrons dans une nouvelle phase de notre programme. Nous continuerons les inséminations à un seul mâle (petites colonies) pour trouver de nouvelles lignées hautement VSH, mais nous ferons de plus en plus de grandes colonies afin de pouvoir sélectionner d’autres caractéristiques (rendement en miel, douceur, résistance à l’essaimage, etc)

Recherche

La collaboration entre Arista Bee Research, Bejo Zaden et les universités des sciences appliquées Inholland et Van Hall Larenstein a permis de séquencer le génome complet de 48 colonies fortement et faiblement VSH. En outre, le comportement VSH a été largement enregistré par caméra. Nous travaillons maintenant d’arrache-pied à l’analyse de ce premier ensemble conséquent de données. Entre-temps, 100 colonies supplémentaires ont été sélectionnées pour l’analyse génomique. Nous espérons disposer des données de toutes ces colonies à la fin de l’année 2021. Il sera très intéressant de voir si nous parvenons à trouver l’aiguille (un morceau de code ADN corrélé avec le comportement VSH) dans la botte de foin (l’ensemble du génome de l’abeille) …

Ruches Arista

En 2020, nous avons commencé à livrer les premières ruches d’adoption Arista aux Pays-Bas. Cette ruche spécialement développée (avec panneaux solaires, ordinateur et capteurs) contient une reine issue de notre programme d’élevage. Cette colonie participe activement à la sélection et transmet les gènes du comportement de résistance à Varroa aux autres colonies des environs par l’intermédiaire des mâles.

Le parrain peut suivre l’évolution de la ruche via une application, qui indique notamment le poids et le nombre d’abeilles qui entrent et sortent de la ruche.

Malgré la crise sanitaire, nous avons pu louer et livrer 13 ruches. Des organisations gouvernementales (les communes de Cuijk, resp. Mill et Sint Hubert et la province du Brabant-Nord) et commerciales (plusieurs Rabobank, ZLTO, Triple, Torn) ainsi que des fondations caritatives (Adessium, Elise Mathilde) ont adopté une ruche.

Le concept de ruche d’adoption Arista est possible grâce au soutien d’apiculteurs et d’associations apicoles locales. Le matériel résistant à Varroa des colonies de ce programme est également partagé avec ces apiculteurs. Par conséquent, le programme est à la fois un programme de sélection et un soutien à la distribution de colonies résistantes à Varroa dans la communauté apicole.

Le programme a déjà connu un grand succès cette année. Les reines des meilleures colonies ont pu être utilisées sur les stations de fécondation d’Ameland, de Flevoland et du Brabant-Nord.

Merci

Nous remercions tous les apiculteurs participants et les bénévoles pour l’incroyable quantité de temps, de passion et d’expertise qu’ils investissent quotidiennement dans le programme de sélection de la résistance à Varroa. Nous remercions nos donateurs et sponsors pour les contributions financières qui permettent d’organiser ce programme complexe à l’échelle européenne.